Antidépresseurs ... Effets secondaires

23 avril 2009

L'histoire de Laurie-Yanne  (Temoignage)

Témoignages de la FDA  (Traduction en français) (Explications - Guy Hugney) 

 

(PS. : JE NE SUIS PAS RESPONSABLE DES PUBLICITÉS APPARAISSANT SUR MON BLOG (PUBLICITÉS DE GOOGLE)  MERCI...)                

Posté par naolie à 04:39 PM - Permalien [#]


26 mai 2008

Violence, meurtres et suicides...

Depuis quelques années, la polémique autour des antidépresseurs continue. Mais ce qu’on nous cache en réalité, c’est que les antidépresseurs sont des psychotropes, que leur composition chimique est semblable aux drogues dures, et qu’au même titre que celles-ci, ils peuvent provoquer de l’angoisse, de l’anxiété, des hallucinations, des cauchemars, de l’insomnie, la dépression… et notamment le syndrome sérotoninergique.  Dans certains cas ils peuvent mener à une tendance à s’isoler et à développer un comportement agressif à l’égard d’autrui … et déclencher l’apparition d’idées suicidaires et/ou homicidaires. Combiné avec la désinhibition, et à l’akathisie (voir ci-dessous) ils peuvent favoriser le passage à l’acte en « désinhibant la peur » (Les anxiolitiques favorisent le passage à l'acte)

Dans sa mise en garde du 3 juin 2004, Santé-Canada précise qu’elle « n’approuve pas l’utilisation de ces médicaments pour les moins de 18 ans » et que « Les patients, leur famille et leurs soignants doivent savoir qu'un petit nombre de patients prenant ce type de médicaments ont le sentiment que leur état général a empiré plutôt que de s'améliorer, en particulier durant les premières semaines de traitement ou lors des ajustements de posologie. Ils peuvent, par exemple, éprouver une sensation inhabituelle d'agitation, des sentiments d'hostilité ou d'anxiété, avoir des pensées impulsives ou troublantes, notamment envisager de poser des gestes autodestructeurs ou de faire du mal à autrui » (Santé Canada) 

L’Agence européenne du médicament (EMEA) dans sa « Mise au point sur le bon usage des antidépresseurs » réalisée en avril 2005 met également en évidence un « risque de comportement suicidaire associé à l’utilisation des antidépresseurs chez l’enfant et l’adolescent », et « déconseille l’utilisation de ces médicaments dans le traitement de la dépression chez l’enfant et l’adolescent ». ( Mise_au_point_AFSSAPS)

La liste des Avis de Santé-Canada concernant les médicaments provoquant des « effets indésirables de nature psychiatrique » et des « troubles mentaux » s’allonge… (Ritalin) (Wellbutrin et Zyban) (Alertec) (Accutane) tous des produits à base des mêmes substances chimiques, les psychotropes…Ils sont retirés les un après les autres du marché à cause des nombreuses réactions indésirables, et vite remplacés par d’autres aux compositions semblables avec des noms différents...

La compagnie pharmaceutique Lilly a été reconnue coupable et condamnée à payer 1,4 milliard de dollars dans l’affaire du Zyprexa, un puissant antipsychotique approuvé pour les cas de schizophrénie... Elle est accusée d’avoir encouragé les médecins à prescrire ce médicament pour toutes sortes de raisons non-approuvées (dépression légère, etc.). Elle est aussi reconnue coupable d’avoir délibérément occulté les effets secondaires de ce médicament, pourtant connus depuis les essais cliniques ! (Videos - Atypical Antipsychotics)   (Procès-Zyprexa).

En 2004, suite à la commission d’enquête (Psychopharmacological Drugs Advisory Committee) (FDA Hearing (1991) la F.D.A. aux États-Unis obligeait les fabricants d'antidépresseurs à apposer une étiquette sur les boîtes (Black box Warning) informant les consommateurs que "ces médicaments peuvent causer des pensées et des actions suicidaires chez les enfants et les adolescents." (Témoignages-FDA) (FDA-États-Unis) 

Certains pays ont déjà fait la une de cette affaire (Scholl Shooting III) et levé le voile sur cette intolérable situation et sur le drame qui se joue dans des milliers de familles…

Des milliers de cas ont étés répertoriés (SSRI Stories) de par le monde et les preuves s’accumulent que ces substances sont à l’origine de milliers de cas de violence et de suicides notammentles tueries dans les écoles.

Ma fille avait 15 ans lorsque, à mon insu, on lui a prescrit un antidépresseur et un antipsychotique suite à une opération au genou. Ce fut le début d’un long cauchemar qui l’amènera jusqu’au suicide...(Diaporama) 

L’ akathisie, effet de ces substances, désigne un état psychique et moteur de fébrilité intense, doublée d'une anxiété qui « empêche la personne de rester en place et de maîtriser ses gestes » et constitue, selon Guy Hugney, une « véritable torture intérieure ». Selon plusieurs témoignages, le sevrage des antidépresseurs provoque des «circuits électriques qui vous traversent le crâne…» et donne l’impression« d’être dans un cauchemar » (Quelques définitions) 

La dépersonnalisation et la déshinibition provoquent une « baisse du contrôle des pulsions » et un sentiment de « perte de sens de la réalité »qui amène l’individu à se sentir « détaché du monde et de sa propre identité » et à « entreprendre une démarche suicidaire de manière calme et détachée... » (Quelques définitions)

Plusieurs reportages ont étés diffusés sur les effets secondaires indésirables des antidépresseurs, dont (Tranquillisants-l'Overdose) et (Antidepressants Exposed) 

La plupart des drogues de rue (l'héroïne et la cocaïne) sont solubles dans l'eau. Pour ce qui est des ISRS, il semblerait qu’il soit plus difficile de s’en sevrer, puisqu’ils sont liposolubles. La drogue est stockée dans diverses parties du corps et se lie à la protéine, et peut donc mettre des mois pour se libérer de l’organisme…

Selon le psychiatre Peter Breggin « Les médecins ont tendance à être au fait de ces réactions, toutefois ils ignorent trop souvent les problèmes reliés au sevrage associés à ces médicaments psychiatriques qu’ils prescrivent de façon routinière. » 

Posté par naolie à 07:44 PM - Permalien [#]

Effets secondaires

Effets secondaires des antidépresseurs - Canoé santé
Canoé-Santé et Santé A-Z (recherche personnelle)
Effets secondaires des benzodiazépines et réactions paradoxales
Malcolm H Lader- Institute of Psychiatry, University of London
Definitions_akathisie_desinhibition_depersonnalisation
Wikipédia et autre
Les Benzodiazépines: Comment agissent-elles et comment s'en sevrer?
Professeure C Heather Ashton, DM, FRCP
Benzodiazépines: Le squelette dans le placard
Professeure C Heather Ashton, DM, FRCP

Posté par naolie à 11:18 AM - - Permalien [#]

Mises en gardes - Études

Avis-ISRS - Paxil - Zoloft - Celexa - Prozac

 

Santé Canada – Mises en gardes

Mise_au_point_AFSSAPS

Le bon usage des antidépresseurs – Février 2006

Etude_IRSO

Les antidépresseurs de type ISRS sont liés à un risque de suicide - Février 2005

Ritalin - Wellbutrin et Zyban - Accutane - Alertec

Santé Canada – Mises en gardes

Communiqué de presse

Afsaaps – France - Antidépresseurs chez l’enfant et l’adolescent - Décembre 2004

Black box Warning

FDA-Antidepressant Use in Children, Adolescents, and Adults - March 2004  

FDA - New Warnings    FDA Public Advisor

FDA - Suicidality in Adults Being Treated with Antidepressant Medications– Juin 2005 - May 2007

Risque de comportement suicidaire (paroxétine)

Suisse-médic – Juin 2006

Avertissement - TAMIFLU

AFSAAP – 27 mars 2007

 

Posté par naolie à 11:17 AM - - Permalien [#]

Documents - Recherches

Marché des psychotropes: historique d'une dérive
(Revue Prescrire – 17 janvier 2008)
La_Grande_Intoxication
Extrait du livre de Guy Hugnet
Les antidépresseurs rendent-ils fous ?
Knol de Pierre Vican
Procès Zyprexa : les industries pharmaceutiques en cause
9 octobre 2008 – Pharmacritique
Antidépresseurs, Le dossier noir des labos
« La grande intoxication »- Guy Hugnet
"Your Drug May be Your Problem"
Extrait du livre de P. Bregging  « Your drug may be your problem »
Le Ritalin peut provoquer des hallucinations
Psychomédia -26 janvier 2009
Antidépresseurs et suicide, les leçons d'un échec
S.A.R.P. - Forum des psychiatres- Antidépresseurs et suicide : les leçons d'un échec
Antidépresseurs, violence et suicide
G.R.A.S.- Antidépresseurs, violence et suicide.  LLG n° 52, décembre 2006
Suicide, gare aux antidépresseurs
Doctissimo - Suicide : gare aux antidépresseurs
La cause sous-jacente des suicides et des homocides avec les antidépresseurs ISRS
Dr. Jay S. Cohen, MD - MedicationSense
Suicides d'adolescents - Et si c'étaient les drogues psy ?
Pierre Vican - Psychiatrie, Aide ou Trahison
Dépression chez l'adolescent - Est-il "pertinent" de prescrire un antidépresseur?
Philippe Mazet - Psychiatrie, Aide ou Trahison
Antidépresseurs - Avertissement de risque de suicide
Psychomédia : Antidépresseurs : Élargissement de l'avertissement de risque de suicide (É. U.)
Plaidoirie de Juan Pundik
Au Parlement Européen

Posté par naolie à 11:15 AM - - Permalien [#]


Articles de presse

Les psychotropes derrière les massacres scolaires aux Etats-Unis
Le Soleil – 30 septembre 2012
Folie meurtriere d'un medecin - Un antidepresseur en cause
Le Progrès - 03 juillet 2010
Les antidépresseurs sont inefficaces pour 70 % des patients 
Le Devoir – 7 janvier 2010
Le sevrage des antidépresseurs parfois difficile...
Psychomédia – 9 aout 2006
Une firme pharmaceutique accusée de dissimulation
Le Figaro – Janvier 2009
Le Laboratoire Forest poursuivi pour vente d'antidépresseurs à des enfants 
France 24 – 26 février 2009
Le scandale des antidepresseurs
Come4news – Pierre Barreau – 30 octobre 2008
Acomplia: autorisation suspendue
Destination Santé – 22 octobre 2008
Sevrage tabagique: medicaments sous surveillance
Destination Santé – 23 octobre 2008
Antidépresseurs : Glaxo dans le viseur de la justice américaine
(Sciences – LCI – 7 septembre 2008)
Suicide d'un adolescent sous antidépresseurs: action en justice autorisée
AFP / 05 septembre 2008
Suicide: enquête sur les risques de certains médicaments
Associated Press - Ricardo Alonso-Zaldivar – 31 août 2008
15 médecins s'engagent contre l'abus d'antidépresseurs
(Nouvel Observateur– 25 aout 2008)

Overdose d'antidepresseurs - Jusqu'où ira-t-on ?
Continental News – Angela Corrigan – 26 août 2008 
Un appel contre la surconsommation des antidepresseurs
Continental News – Angela Corrigan – 29 août 2008 
Antidepresseurs: "Il est urgent de briser le silence"
Continental News – Angela Corrigan – 25 août 2008
Un médecin blâmé par le coroner
LCN - Sciences – 31 juillet 2008
Génération Prozac
La Presse - Nathalie Collard – 27 juillet 2008 
Il faut apprendre aux médecins à moins prescrire
Le Figaro – Catherine Petitnicolas -27 février 2008
Suicides : des médicaments placés sous surveillance
Le Figaro – Jean-Michel Bader - 24 janvier 2008
Le pouvoir des antidépresseurs remis en cause 
Le Figaro – Catherine Petitnicolas - 21 janvier 2008
Les antidépresseurs moins efficaces qu'annoncé
Le Devoir – Pauline Gravel - 18 janvier 2008
Comment Lilly à fait avaler sa pilule
Libération – Eric Favereau - 21 février 2007
Le Tamiflu interdit en Corée du Sud 
Le Figaro -15 octobre 2007
Antidépresseurs et suicide
Sciences et avenir – Guy Hugnet – Juin 2006
« Il faut davantage qu'un avertissement »
Sciences et avenir – Yves Blanc – Juin 2006
Les pilules du malheur
L’Express – Gilbert Charles – 07 février 2005
Faut-il jeter les antidepresseurs ?
La Dépèche–Isabelle Taubes– 15 septembre 2005
Les tranquillisants, une drogue légale aux effets ravageurs
Le Devoir – 25 septembre 2002

Posté par naolie à 11:15 AM - - Permalien [#]

Actions en justice

Certaines firmes d’avocats sont prêtes à intenter des recours collectifs. N’hésitez pas à les contacter et leur en faire la demande.

Vidéos - News   -   Procès Zyprexa - Pharmacritique
Le Procès Zyprexa, Eli Lilly coupable  (États-Unis) 

Une firme pharmaceutique accusée de dissimulation
Le Figaro – Janvier 2009

Le Laboratoire Forest poursuivi pour vente d'antidépresseurs à des enfants
France 24 – 26 février 2009

Procès- Jake Garisson
Suicide d’un adolescent, action en justice autorisée (États-Unis)

Paxil- recours collectif
Paxil, procès GlaxoSmithKline (GSK) (Etats-Unis)

Recours collectif Paxil
Recours collectifs – Paxil - CANADA

Class-Action (Amérique du Nord)
Recours collectifs – Effexor et autres

Defective Drugs Injury Side Effects Lawyer
Class-action – liste des antidépresseurs

Zyprexa-overview
FindLaw – Etats-Unis (Zyprexa)

Celexa-overview
FindLaw – Etats-Unis (Celexa)

Celexa Antidepressant Violent Behavior
LawyersandSettlements – Article (Celexa)

Zyprexa Linked to Suicide Risk
LawyersandSettlements – Article (Zyprexa)

Liste des recours collectifs du Québec
Recours collectifs – Québ

Recours collectifs- Articles

Akathisie - recours collectif

Effets secondaire des ISRS(Etats-Unis)

 

Zyprexa Side Effects
Zyprexa Side Effects Lawyer (Etats-Unis)

Zyprexa - Link to suicide
Zyprexa Suicide Victims’ Families Angry

Zyprexa Linked to Suicide Risk
LawyersandSettlements – Article (Zyprexa)

Lawsuite Over Filed Over Zyprexa Suicides
LawyersandSettlements - Article (Zyprexa)

Celexa Antidepressant Violent Behavior
LawyersandSettlements – Articles (Celexa)

Posté par naolie à 10:18 AM - - Permalien [#]

Pétitions

Petition-benzodiazépines
Pétitiononline.com
Links to petitions
Benzo.org
Collectif de médecins
Pétition contre les traitements dégradants en psychiatrie
Petition Paxil  Petition Paxil
Pétitiononline.com
Petition Effexor
Pétitiononline.com
Petition - All Drugs
Grassroad.org

Posté par naolie à 10:17 AM - - Permalien [#]

Témoignages - FDA

Témoignages enregistrés par la FDA en 1991 (Psychopharmacological Drugs Advisory Committee) à la Commission présidée par Paul Leber et qui a pour mission de répondre à deux questions :

Voir le reportage FDA Hearing (1991) 

1) Existe-t-il un lien entre les antidépresseurs et les actes de violence, mutilations, suicides, homicides ?

2) Faut-il ajouter sur la notice une mise en garde à l'attention des médecins et des familles ?

Trois heures durant, cinquante personnes défilent les unes après les autres pour  raconter leurs terribles expériences. Voici quelques extraits de leurs témoignages :

«J'étais marié, j'avais deux enfants de 14 et 16 ans. Ma femme les a tués tous les deux. Elle a retourné l'arme contre elle et s'est tiré deux balles dans le corps. Elle prenait du Prozac depuis trois semaines. Elle est actuellement en prison pour meurtre. »

« On m'a prescrit du Prozac 20 mg. J'ai commencé le traitement le 15 février 1990. Je me suis senti bien jusqu'au 25 juin. Ce fut le jour de ma première tentative de suicide. Je n'avais jamais été suicidaire auparavant. Je devenais obsédé par le suicide. J'ai arrêté le traitement et ça a disparu. »

« Ma sœur n'aurait jamais eu l'idée de se tuer en face de sa petite fille. [...] Prozac l'y a conduite. »

« La première semaine sous Prozac, je n'ai rien ressenti. La seconde, mon anxiété s'est accrue, je ne pouvais prendre aucune décision, j'avais des problèmes de sommeil et d'appétit. La troisième semaine, je suis devenu agité, je ne pouvais rester en place. [...] La quatrième semaine, mon anxiété s'est tellement accrue que je ne voyais qu'une seule solution pour avoir la paix : la mort. »

« Mon mari était pharmacien. [...] Il s'est fait sauter la cervelle devant nous tous. »

«J'ai essayé de me suicider en face de mes cinq enfants. Je ne savais pas ce que je faisais. Je ne me souviens pas exactement de ce qui s'est passé. Mon mari a réussi à éloigner l'arme, mais que serait-il arrivé si mes enfants avaient vu leur mère se suicider devant eux ? J'avais été mise sous Prozac pour perdre du poids. On m'avait dit que le Prozac n'avait pas d'effet secondaire. »

«J'étais devenu complètement agité sous Prozac. [...] Je perdais totalement les pédales. [...] C'est un miracle si je n'ai pas commis de suicide ou d'homicides. [...] Je voudrais savoir comment la FDA peut permettre que ce genre de chose arrive. [...] Combien de gens vont devoir se tuer avant que vous ne fassiez quelque chose ? [...] Vous avez le pouvoir de changer les choses, vous avez le pouvoir de nous écouter et d'enquêter. Nous avons besoin d'aide. »

La présidente de l'association Prozac Survivor's Support Group fait part de ses propres observations : «J'ai personnellement parlé avec 400 personnes à qui le Prozac a été prescrit pour différentes raisons : obésité, tabagisme, dépression, etc. Le scénario est toujours le même. Ils ne sont pas suicidaires avant de commencer le traitement, mais ils le deviennent après. Quand ils arrêtent, ils ne le sont plus. »

La veuve d'une victime témoigne également : « Quelques jours après qu'il a pris du Prozac, j'ai noté un changement de personnalité chez lui. Il montrait des signes de nervosité, d'agitation, [...] sévère insomnie, extrême fatigue. [...] Ses mains tremblaient d'une façon qu'il ne pouvait contrôler. Cela m'a réellement alarmée. Je lui demandais ce qui n'allait pas. Il répondait: "Je ne sais pas".» Cet homme s'est suicidé pendant que sa famille était allée faire des courses. Il n'a laissé aucun mot d'explication.

Voir aussi ce texte

La_Grande_Intoxication

Extrait - Guy Hugnet

 


 

Posté par naolie à 09:59 AM - - Permalien [#]

Témoignages

Suite à une séparation, Nancy, 19 ans, s’est vue prescrire un antidépresseur par son médecin (PAXIL). Plusieurs mois plus tard, comme elle allait mieux, elle décidera de tenter d’arrêter…

« Je me suis mise à filer très mal et physiquement et psychologiquement... J’étais en pleine confusion et plus les heures passaient, plus je me sentais mal... À un moment donné, j’ai vraiment perdu la carte et je pensais vraiment que la folie venait de me tomber dessus... La tête voulait m’exploser et je sentais des circuits électriques me traverser le crâne… J'hallucinais… un vrai cauchemar éveillé… Je me disais que j’étais folle et que c’était bel et bien vrai... Je ne voulais appeler personne car j’étais sûre qu’on m’amènerait à l’hôpital psychiatrique… alors je me suis couchée en position fœtale et j’ai passé la journée du samedi ainsi que la nuit du samedi au dimanche tellement amochée que j’étais presque devenue aveugle… Je n’étais même pas capable de me lever pour aller aux toilettes... J’en ai perdu des bouts et le dimanche matin, croyant que j’étais folle pour vrai et que mon avenir était pour être dans un hôpital, j’ai regardé (pour ce que je voyais) à travers ma fenêtre de chambre et j’ai décidé que ma vie se terminait là et j’ai pris toutes les pilules que j’ai pu trouver… » 

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦

 Dave, de Québec

 J'avais 19 ans et je cherchais un moyen pour arrêter de fumer. J’ai commencé à prendre du Zyban . J'ai passé trois jours de calvaire, jusqu'à ce que ma conjointe qui était infirmière s'est décidée à les jeter à la toilette. J'avais des convulsions, des sueurs froides, j'avais l'impression que ma tête allait éclater. J'arrêtais pas de pleurer pour rien. J'avais envie de mourir. Je ne suis pas dépressif de nature, je suis normalement joyeux et heureux dans la vie, mais à ce moment là j'ai vraiment pensé à la mort. Je me sentais si mal dans mon intérieur. Le docteur m'avait dit que c'était un antidépresseur mais pas que c'était dangereux à ce point…

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦

Nanou, 30 ans, avait oublié de prendre son antidépresseur (DEROXAT) pendant quelques jours..  

« Je me suis sentie très mal. Je faisais des crises de larmes pour un rien. J’étais mal, mais pas comme les autres fois... Je me suis souvenue que pendant quelques jours j’avais oublié Deroxat... Je me suis alors dépêchée d'en prendre un. Mais c'était déjà trop tard ! J’avais des pulsions suicidaires. Mais au contraire des nombreuses fois précédentes, même si elles venaient de moi, elles ne semblaient pas venir du même endroit... C’est très bizarre à exprimer comme sensation... Un peu comme s’il y avait deux foyers décisionnaires en moi... Je ne sais pas trop … Bref, je vis au 6e étage... Comme souvent dans les coups durs, je me suis mise sur mon balcon, et j’ai longuement regardé en bas, attirée par le sol, en pleurant ! Mais comme toutes les autres fois, je n’ai pas sauté... Peur de me rater... Le lundi je retournais au boulot. Toute la journée j’ai lutté contre ces deux "personnalités" que j’avais en moi... Difficile, mais j’ai tenu le coup ! Par contre, mardi, la 2eme personnalité n’en pouvait plus de ma résistance. Et puisqu’elle n’avait pas réussi à me tuer physiquement, elle allait me tuer professionnellement ! Et oui, mardi matin j’avais en moi une pulsion très forte qui me poussait à démissionner, alors que j’adorais mon boulot, et l’endroit ou j’étais !!! Au moment de prendre ma pause déjeuné, j’ai prévenu ma collègue que j’allais chez le médecin, et que je ferais tout pour revenir dans les délais. Mais qu’il fallait absolument que je vois quelqu’un. J’ai arrêté le Deroxat. Et petit à petit j’ai repris le dessus… »

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦

 Véronique, de France

"Mon mari opéré d'une tumeur bénigne souffrait énormément de la face gauche du visage suite à une lésion du nerf facial. Un professeur, spécialiste de la douleur au CHR de Lille lui a prescrit du Cymbalta 60mg (1 le soir). Il a commencé le traitement et au début il a été un peu soulagé. Il n'était absolument pas suivi par un psy et depuis la prise du Cymbalta il ne se sentait pas toujours bien le matin et avait parfois des angoisses. Il faisait de l’insomnie malgré le somnifère il dormait seulement quelques heures par nuit.

Un mois plus tard, j'ai trouvé mon époux PENDU au sous-sol avec un câble électrique. Il est décédé le lendemain... Mes enfants et moi sommes persuadés que Cymbalta a mis Frédy dans un état second qui l'a poussé à passer à l'acte. IL VOULAIT VIVRE !!!, avait peur de la mort et faisait des projets...il n'avait que 50 ans !

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦  

Faites-nous part de votre témoignage :  

 1- description en quelques phrases de votre histoire  

 2- description en quelques phrases des effets secondaires ressentis (sensations physiques et psychiques) lors de l’arrêt de l’antidépresseur.  

 

Merci ! 


Posté par naolie à 09:56 AM - - Permalien [#]